Et si vous devenez Acteur de votre Vie !

Pour commencez votre été en douceur et donner à vos vacances une aire fraîche je vous propose un stage original : Et si vous devenez Acteur de votre Vie !

Je vous invite à un atelier qui allie les outils du théâtre et du développement personnel, dans un esprit ludique. Voyager à l’intérieur de vous-mêmes pour libérer votre expression créatrice dans une perspective d’ouverture du cœur.

Allier bien être intérieur et expression théâtrale est désormais possible à Rabat !

Pour plus d’informations voir document plus bas.

Et si vous devenez Acteur de votre Vie ! dans Formation pdf thtreetdveloppementpersonnel0720081.pdf

CNV Maroc
Un monde meilleur est possible

Bibliographie de base

Chers amis,

Voici, comme prévu, une bibliographie de base pour connaître un peu plus les concepts du processus de la Communication Non violente.

Bonne lecture.

Bibliographie de base  dans Bibliothèque pdf bibliographiecommunicationnonviolente.pdf

CNV Maroc

Vocabulaire des sentiments et besoins

Développer notre vocabulaire pour élargir notre conscience de ce que nous vivons.

Les mots désignant des émotions particulières sont plus utiles pour exprimer les sentiments que les mots vagues ou trop généraux. Ainsi « Je me sens bien » peut vouloir dire « Je suis content, enthousiaste, soulagé » ou faire référence à toute une gamme d’émotions positives. Des mots comme « bien » et « mal » empêchent notre interlocuteur, et nous empêchent, de voir précisément ce que nous ressentons vraiment. Les listes suivantes ont été constituées pour nous aider à exprimer précisément des sentiments et à décrire clairement toute une gamme d’émotions.
Dans le même but d’élargir notre vocabulaire dans un but d’élargir notre conscience il y a avec la liste des sentiments une liste des besoins.

Vocabulaire des sentiments et besoins dans Groupe de pratique pdf listedessentimentsbesoins.pdf

Référence : Nonviolente Communication Centre

CNV Maroc

Pièges à la Communication bienveillante 3 : Le langage déresponsabilisant

De  » il faut que  » à  » Je voudrais bien  »

Avertissement :
 » Entrer dans la démarche qui consiste à accepte la responsabilité de ses propres sentiments provoque un authentique choc « .

Ce choc nous vient du fait dans notre éducation nous avons appris l’art du langage déresponsabilisant ! Nous avons appris à traiter nos problèmes ont traitant ceux des autres, de la vie ou du destin.

Le langage déresponsabilisant est un langage qui attribue nos malheurs, mais aussi, nos bonheurs, aux autres, à la vie, au destin, …
Cela consiste à attribuer une toute puissance aux autres, aux choses, aux situations. Nous sommes seulement spectateurs !

La situation est pire encor lorsque nous rencontrons une personne qui tienne le même langage déresponsabilisant que nous. Cela nous mène à un cercle vicieux. À une stagnation des relations.

« Elle : Je suis de mauvaise humeur parce que tu es souvent absent de la maison
Lui : Je suis souvent absent de la maison parce que tu es souvent de mauvaise humeur ! ».

Pour lire la suite téléchargé le document en format PDF suivant :
Pièges à la Communication bienveillante  3  : Le langage déresponsabilisant dans Groupe de pratique pdf pigeslacommunicationbienveillantelangagedresponsabilisant1.pdf

ATELIER D’APPROFONDISSEMENT

Vous avez suivi un stage d’introduction à la communication Nonviolente et voulez continuer votre apprentissage de cette langue du coeur, on vous invite à suivre notre prochain stage d’approfondissement sur deux notions clés du langage de la Communication Nonviolente :

- « Il faut ! » ou « Je choisis en acceptant les conséquences inconfortables de mon choix » ? : que de contraintes vécues de façon contraignantes dans nos vies, derrière nos « il faut, tu dois, je n’ai pas le choix… ». Nous verrons que notre liberté prend appui sur la contrainte acceptée et vécue comme une opportunité.

- « De la culpabilité tétanisante à la responsabilité dynamisante » : la culpabilité est un jugement sur nous (ou sur une partie de nous) et non un sentiment.
Tout jugement divise, sépare, cloisonne. Ainsi la culpabilité freine, anesthésie ou bloque notre élan de vie.
La responsabilité est un besoin fondamental enraciné dans notre élan de vie. La conscience de nos besoins et l’accueil de nos élans unit, rassemble, ouvre. Ainsi la responsabilité nous met en vie et en «envies».

ATELIER D'APPROFONDISSEMENT  dans Formation pdf cnvapprofondissementmars2008.pdf

Ce stage sera précéder par un stage d’initiation les 8 et 9 mars à Casablanca.
pdf dans Formation cnvinitiationmars2008.pdf

Saboteurs de la communication bienveillante

Première partie : les jugements et les préjugés
Suite …..

Qu’est ce que l’autre a fait ou dit pour susciter mon jugement ?
Comment je me sens lorsque j’entends ou je voie cette personne faire ceci ou dire cela ?
S’il s’agit d’un sentiment désagréable, c’est quoi mon besoin non satisfait ? et s’il s’agit d’un sentiment agréable c’est quoi mon besoin satisfait ?
Qu’est ce que l’autre peut faire pour enrichir ma vie ou l’enrichir davantage ?

Lorsque je suis sujet d’un jugement – ou plusieurs – de la part d’une personne :
tu es de mauvaise fois ;
tu es égoïste ;
Tu as un cœur en pierre ;
tu es un manipulateur ;

Il y a quatre manières d’écouter ces évaluations :
1 – mettre mes oreilles chacal orienter vers l’extérieur et donc être sur la défensive. Dire à l’autre ses quatre vérités au visage
C’est toi le manipulateur !
Il n’y a pas un cœur plus dure que le tien !
Ciquer pour lire la suite.
Saboteurs de la communication bienveillante  dans Groupe de pratique doc cnvgroupedepratiquepigelacommejugementsuite1.doc

ETRE HEUREUX CE N’EST PAS NECESSAIREMENT CONFORTABLE

STAGE D’APPROFONDISSEMENT DE LA COMMUNICATION NONVIOLENTE
TROIS JOURS DU 7 au 9 novembre 2007 à Rabat.

L’intention de ce séminaire est de : « tenter de goûter un profond contentement intérieur dans la communion avec soi, les autres et la vie ».
Nous vous proposons d’apprendre, avec la CNV, à sortir de trois des pièges les plus récurrents qui nous empêchent d’être heureux, d’être en paix, de goûter ce « profond contentement intérieur dans la communion avec nous-même, les autres et la vie ».
-Les peurs : comme nous n’éviterons pas la peur, comment ne plus avoir peur d’avoir peur et apprendre à nourrir la confiance en soi et en la vie ?
-Dire non et entendre non : apprendre à clarifier ce à quoi nous disons oui quand nous disons non, apprendre à percevoir et à accueillir ce à quoi l’autre dit oui quand il dit non.
-Elans et deuils : comment nourrir nos élans et se nourrir d’eux pour aller vers où nous voulons aller. Comment pleurer ce qu’il y a à pleurer pour apprendre à lâcher, quitter, renoncer et accepter dans la joie de l’élan.

Pour lire la suite :
ETRE HEUREUX CE N’EST PAS NECESSAIREMENT CONFORTABLE dans Formation pdf cnvstageapprofondissementnovembre2007.pdf

CNV Maroc

Saboteurs de la communication bienveillante

Première partie :
Les jugements et les préjugés.

Le jugement est une mécanique qui facilite la vie des personnes. Je dis bien facilité la vie et non la rendre heureuse !
Le fait de « étiqueter » une personne comme méchante, timide, snob, …selon notre carte personnelle de représentation du monde nous donne une « ligne directrice » qui va guider nos rapports avec cette personne.
Le risque majeur de cette démarche est c’est le cas souvent, est de passer à côté de la vraie réalité.
Chaque être humain construit durant sa vie une carte individuelle de représentation selon laquelle il voit le monde. C’est ce qui donne les différences, d’opinions et de modes de vie, entre les personnes, et même entre les membres d’une même famille.

Sauf qu’une grande majorité de personnes considèrent leurs cartes individuelles de représentation du monde comme une « carte du réel » commune est sur laquelle tous le monde « doit » être d’accord !

Ce qui conforte cette croyance est le fait d’avoir plusieurs points en commun entre plusieurs cartes de représentation du monde appartenant à des personnes de la même communauté linguistique, culturelle ou religieuse.

La Communication NonViolente nous propose quelques pistes pour sortir de ce piège :
(lire la suite)

De l’illettrisme émotionnel à l’intelligence du cœur

Aborder ce sujet, est pour moi, une chose très importante pour deux raisons :

  

1 –  détecter ses sentiments et pouvoir les exprimer à temps est la première étape dans une communication bienveillante avec soi-même, avec les autres ou / et avec notre entourage.

2 –  notre ignorance concernant le monde des  sentiments. Je peux témoigner que selon mon expérience et celle de quelques personnes qui m’entourent, je suis, nous sommes, illettrés dans le domaine des SENTIMENTS.

La question évidente après ce constat c’est : pourquoi  sommes-nous si étrangers à nos sentiments ?

  Voici quelques éléments de réponse sur cette question ainsi que quelques pistes à emprunter pour mieux connaître ses sentiments.

De l’illettrisme émotionnel à l’intelligence du cœur dans Groupe de pratique doc delillettrismemotionnellintelligenceducur.doc

(lire la suite)

Le silence actif

« Communiquer suppose aussi des silences, non pour se priver ou punir, mais pour laisser un espace à la naissance des mots.

 

Il y a dans le silence actif,  un espace de vie où peut venir se déposer l’effervescence de l’imprévisible toujours présent, ou en potentiel, dans les possibles d’un échange à venir.

 

Il est aussi des silences qui accueillent, qui enveloppent chaque mot d’une lumière pour leur permettre de rayonner et de se prolonger, bien après la rencontre ».

Jacques Salomé

1234

joie de vivre |
Evolution humaine énergitique |
Secrétaire-Chsct-Crns |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ma vision des choses!!!
| µTime
| Boîte à idées